Livres & Ouvrages, Romans

Chronique Livre – la Guerre des Clans : Cycle I

couver1

Titre : La Guerre des Clans (Warriors en VO)

Auteur : Erin Hunter

Genre : Animal fantasy, aventure

Nombre de volumes : 6

Résumé du volume 1

Seul le courage pourra les sauver…

 Le roman s’ouvre sur un prologue guerrier où le clan du Tonnerre, et celui de la Rivière s’affrontent. Le clan du Tonnerre est dominé en nombre et leur lieutenant ordonne la retraite. Une allusion cachée est faite au héros sous la forme d’une prophétie du clan donnée par les esprits de leurs ancêtres : « Seul le feu sauvera notre clan ».

Rusty est un chat domestique ordinaire qui rêve d’une vie sauvage, chasser son propre gibier et dormir à la belle étoile. Une nuit, il décide d’explorer la forêt avoisinant sa maison. Rusty pénètre tout de même dans les bois, où il rencontre Étoile Bleue, la meneuse du Clan du Tonnerre. Après un combat contre Nuage Gris, Rusty accepte sa proposition de rejoindre la troupe et est baptisé Nuage de Feu, apprenti du Clan du Tonnerre. Les autres membres du Clan n’acceptent pas immédiatement Nuage de Feu en raison de ses gènes de chat domestique, mais il se fait peu à peu une place en prouvant sa bravoure, son courage et sa loyauté envers le Clan du Tonnerre.

Les chats ont des ennemis naturels dans la forêt tel que les blaireaux ou les renards, ils peuvent se battre entre eux pour gagner de nouveaux terrains de chasse, régler un différend ou même chasser des guerriers adverses d’un territoire qui n’est pas le leur. Trois autres clans se partagent ce territoire : le clan de la Rivière, le clan du Vent et le clan de l’Ombre.

Nuage de Feu devient rapidement le meilleur ami de Nuage Gris et Nuage de Jais, d’autres apprentis du Clan, et tombe amoureux de Petite Feuille, la guérisseuse du clan du Tonnerre. Durant son apprentissage, il découvre la chasse, le combat, la survie et comprend les traditions des Clans. Il se fait une grande amie, Croc Jaune, vieille, arrogante, mais très intelligente guérisseuse exilée du Clan de l’Ombre, et plus tard, ramenée au Clan du Tonnerre, où Nuage de Feu prendra soin d’elle. Étoile Brisée le meneur du Clan de l’Ombre menace la forêt, il vole les chatons des autres clans et ne respecte pas le code du guerrier et Nuage de Feu va prouver sa valeur en le chassant. Il reçoit alors son nom de guerrier : « Cœur de Feu ».

Mon avis

J’avais fait déjà une rec sur Book Is Not The Enemy mais j’ai eu envie de la reprendre car, faire une recommandation sur une saga comme La Guerre des Clans me semblait un peu courte. Je me propose donc de faire une chronique, non pas sur l’ensemble de la saga (qui compte, au total, pas loin d’une cinquantaine de livres, manga compris !) mais, dans un premier temps, une chronique sur chaque cycle de la saga (6 volumes à chaque cycle), puis sur les romans hors-série comme La prophétie d’Etoile Bleue ou le Secret de Croc Jaune.

Le premier cycle se concentre sur le destin de celui qui, de chaton domestique prénommé Rusty deviendra Etoile de Feu, l’un des grands chefs de légende parmi les chats sauvages.

Romans destinés à un public enfant ou adolescent, La Guerre des Clans n’en est pas moins une excellente saga littéraire, souvent et malheureusement oubliée au profit de sagas comme Hungers Game ou Twilight. Pourtant, Erin Hunter (qui est le pseudonyme de quatre écrivains : Kate Cary, Cherith Baldry et Victoria Holmes, rejointes ensuite par l’écrivain américaine Tui Sutherland) possède une plume d’une grande qualité, ce qui peut surprendre étant donné que l’écriture à quatre mains n’est pas forcément chose aisée, alors à douze mains… On sent par conséquent un véritable travail en amont pour proposer à la fois une écriture de qualité et une intrigue très recherchée.

Au début de la saga, il y a un certain nombre de personnages et les noms composés des animaux (Nuage de feu, Nuage Gris, Etoile Bleue, Poil de Souris etc) peuvent facilement dérouter et gêner le repérage des chats principaux de l’intrigue, d’autant que les chats changent de noms quand ils montent en grade, par exemple, d’apprenti à guerrier. Néanmoins, grâce à la liste des personnages et une carte des lieux en début de chaque roman, ces petites gênes sont vite gommées devant la richesse de l’univers imaginé par Erin Hunter. De plus, durant le premier cycle, l’intrigue est entièrement placée du point de vue de Rusty/Nuage/Coeur/Etoile de Feu (oui, c’est un peu compliqué mais je vous assure, une fois dedans, on se repère très vite).  De plus, chaque chat possède une véritable personnalité qui le différencie de ses compagnons ou ennemis. Erin Hunter a su souffler dans ses personnages une véritable complexité, ce qui ne devait pas être simple au vu du nombre de protagonistes de l’intrigue. Enfin, à l’heure où une re-traduction (réécriture serait plus juste) du célèbre Club des Cinq avec une simplification absurde, voire un total nivellement vers le bas qui, à juste raison, fait scandale, c’est un plaisir de lire une saga destinée aux enfants ou adolescents avec un vocabulaire diversifié, d’autant qu’en se plaçant à hauteur de félin, il fallait imaginer comment eux se représentent notre monde avec son propre vocabulaire sans pour autant l’appauvrir (par exemple, les humains sont les bipèdes, les voitures sont les monstres etc). Petite parenthèse, à force de prendre nos enfants ou adolescents pour des attardés, on finit par réellement les rendre totalement idiots. Le scandale autours du Club des Cinq est malheureusement symptômatique de cette débilisation de la société qui prend petits et grands pour des demeurés. Heureusement, un certain nombre d’auteurs jeunesse continuent de vouloir proposer à nos jeunes des romans de qualité, nous montrant que la médiocrité n’est pas une fatalité. Fin de la parenthèse.

La Guerre des Clans, bien que s’adressant à un public enfant, n’élude absolument pas des thèmes comme la mort (plusieurs personnages meurent au cours du cycle, parfois de façon naturel, parfois dramatiquement voire héroïquement), la haine de l’autre, la vengeance, la soif de pouvoir et de conquête mais aussi l’amour, le sacrifice, l’amitié. Véritable Game of Thrones des félins (oui, je n’ai pas peur d’élever LGDC au niveau de l’oeuvre de Georges Martins, les scènes de sexe en moins), Erin Hunter offre une aventure littéraire pleine de magie et de rêves.

A découvrir et/ou à offrir absolument.

couver1

Livres & Ouvrages, Romans

Chronique Livre – la Guerre des Clans : Cycle I

couver1

Titre : La Guerre des Clans (Warriors en VO)

Auteur : Erin Hunter

Genre : Animal fantasy, aventure

Nombre de volumes : 6

Résumé du volume 1

Seul le courage pourra les sauver…

 Le roman s’ouvre sur un prologue guerrier où le clan du Tonnerre, et celui de la Rivière s’affrontent. Le clan du Tonnerre est dominé en nombre et leur lieutenant ordonne la retraite. Une allusion cachée est faite au héros sous la forme d’une prophétie du clan donnée par les esprits de leurs ancêtres : « Seul le feu sauvera notre clan ».

Rusty est un chat domestique ordinaire qui rêve d’une vie sauvage, chasser son propre gibier et dormir à la belle étoile. Une nuit, il décide d’explorer la forêt avoisinant sa maison. Rusty pénètre tout de même dans les bois, où il rencontre Étoile Bleue, la meneuse du Clan du Tonnerre. Après un combat contre Nuage Gris, Rusty accepte sa proposition de rejoindre la troupe et est baptisé Nuage de Feu, apprenti du Clan du Tonnerre. Les autres membres du Clan n’acceptent pas immédiatement Nuage de Feu en raison de ses gènes de chat domestique, mais il se fait peu à peu une place en prouvant sa bravoure, son courage et sa loyauté envers le Clan du Tonnerre.

Les chats ont des ennemis naturels dans la forêt tel que les blaireaux ou les renards, ils peuvent se battre entre eux pour gagner de nouveaux terrains de chasse, régler un différend ou même chasser des guerriers adverses d’un territoire qui n’est pas le leur. Trois autres clans se partagent ce territoire : le clan de la Rivière, le clan du Vent et le clan de l’Ombre.

Nuage de Feu devient rapidement le meilleur ami de Nuage Gris et Nuage de Jais, d’autres apprentis du Clan, et tombe amoureux de Petite Feuille, la guérisseuse du clan du Tonnerre. Durant son apprentissage, il découvre la chasse, le combat, la survie et comprend les traditions des Clans. Il se fait une grande amie, Croc Jaune, vieille, arrogante, mais très intelligente guérisseuse exilée du Clan de l’Ombre, et plus tard, ramenée au Clan du Tonnerre, où Nuage de Feu prendra soin d’elle. Étoile Brisée le meneur du Clan de l’Ombre menace la forêt, il vole les chatons des autres clans et ne respecte pas le code du guerrier et Nuage de Feu va prouver sa valeur en le chassant. Il reçoit alors son nom de guerrier : « Cœur de Feu ».

Mon avis

J’avais fait déjà une rec sur Book Is Not The Enemy mais j’ai eu envie de la reprendre car, faire une recommandation sur une saga comme La Guerre des Clans me semblait un peu courte. Je me propose donc de faire une chronique, non pas sur l’ensemble de la saga (qui compte, au total, pas loin d’une cinquantaine de livres, manga compris !) mais, dans un premier temps, une chronique sur chaque cycle de la saga (6 volumes à chaque cycle), puis sur les romans hors-série comme La prophétie d’Etoile Bleue ou le Secret de Croc Jaune.

Le premier cycle se concentre sur le destin de celui qui, de chaton domestique prénommé Rusty deviendra Etoile de Feu, l’un des grands chefs de légende parmi les chats sauvages.

Romans destinés à un public enfant ou adolescent, La Guerre des Clans n’en est pas moins une excellente saga littéraire, souvent et malheureusement oubliée au profit de sagas comme Hungers Game ou Twilight. Pourtant, Erin Hunter (qui est le pseudonyme de quatre écrivains : Kate Cary, Cherith Baldry et Victoria Holmes, rejointes ensuite par l’écrivain américaine Tui Sutherland) possède une plume d’une grande qualité, ce qui peut surprendre étant donné que l’écriture à quatre mains n’est pas forcément chose aisée, alors à douze mains… On sent par conséquent un véritable travail en amont pour proposer à la fois une écriture de qualité et une intrigue très recherchée.

Au début de la saga, il y a un certain nombre de personnages et les noms composés des animaux (Nuage de feu, Nuage Gris, Etoile Bleue, Poil de Souris etc) peuvent facilement dérouter et gêner le repérage des chats principaux de l’intrigue, d’autant que les chats changent de noms quand ils montent en grade, par exemple, d’apprenti à guerrier. Néanmoins, grâce à la liste des personnages et une carte des lieux en début de chaque roman, ces petites gênes sont vite gommées devant la richesse de l’univers imaginé par Erin Hunter. De plus, durant le premier cycle, l’intrigue est entièrement placée du point de vue de Rusty/Nuage/Coeur/Etoile de Feu (oui, c’est un peu compliqué mais je vous assure, une fois dedans, on se repère très vite).  De plus, chaque chat possède une véritable personnalité qui le différencie de ses compagnons ou ennemis. Erin Hunter a su souffler dans ses personnages une véritable complexité, ce qui ne devait pas être simple au vu du nombre de protagonistes de l’intrigue. Enfin, à l’heure où une re-traduction (réécriture serait plus juste) du célèbre Club des Cinq avec une simplification absurde, voire un total nivellement vers le bas qui, à juste raison, fait scandale, c’est un plaisir de lire une saga destinée aux enfants ou adolescents avec un vocabulaire diversifié, d’autant qu’en se plaçant à hauteur de félin, il fallait imaginer comment eux se représentent notre monde avec son propre vocabulaire sans pour autant l’appauvrir (par exemple, les humains sont les bipèdes, les voitures sont les monstres etc). Petite parenthèse, à force de prendre nos enfants ou adolescents pour des attardés, on finit par réellement les rendre totalement idiots. Le scandale autours du Club des Cinq est malheureusement symptômatique de cette débilisation de la société qui prend petits et grands pour des demeurés. Heureusement, un certain nombre d’auteurs jeunesse continuent de vouloir proposer à nos jeunes des romans de qualité, nous montrant que la médiocrité n’est pas une fatalité. Fin de la parenthèse.

La Guerre des Clans, bien que s’adressant à un public enfant, n’élude absolument pas des thèmes comme la mort (plusieurs personnages meurent au cours du cycle, parfois de façon naturel, parfois dramatiquement voire héroïquement), la haine de l’autre, la vengeance, la soif de pouvoir et de conquête mais aussi l’amour, le sacrifice, l’amitié. Véritable Game of Thrones des félins (oui, je n’ai pas peur d’élever LGDC au niveau de l’oeuvre de Georges Martins, les scènes de sexe en moins), Erin Hunter offre une aventure littéraire pleine de magie et de rêves.

A découvrir et/ou à offrir absolument.

Livres & Ouvrages, Romans

Chronique Livre – Saga 80 notes de Vina Jackson

80-1 copie

Auteur : Vina Jackson

Editeur : Milady

Genre : Romance  M/F, érotique, drame

Rating : +16/+18

Etat : saga en elle-même terminée. Une nouvelle suite est en cours toujours chez Milady

Quatrième de couverture de 80 Notes de jaune 

Prisonnière d’une relation en demi-teinte, Summer, violoniste passionnée, trouve refuge dans la musique. Elle passe ses après-midi à interpréter Vivaldi dans le métro londonien. Quand son instrument est détruit, elle reçoit le message d’un admirateur secret.
Dominik, séduisant professeur d’université, se propose de lui offrir un violon en échange d’un concert… très privé.
Dominik et Summer se jettent alors à corps perdu dans une liaison sulfureuse aussi imprévisible qu’excitante. La jolie violoniste laisse libre cours à des pulsions interdites et s’abandonne enfin à la passion, mais elle va découvrir qu’il n’y a pas de plaisir sans souffrance…

Mon avis

Pour ma première chronique de livre, je vous propose de découvrir une saga qui a été un coup de coeur.

Le phénomène 50 Shades a été l’occasion d’une vague de livres dans la même veine avec de la romance à gogo et de l’érotisme soft s’adressant à un public féminin entre 20 et 50ans, parfois surnommé Mummy Porn (porno pour maman). Dans cette vague de romance, outre 50 Shades, on a eu le droit aussi à quelques révélation avec les romans de Silvia Day et sa trilogie Crossfire,  ou la romancière Portia da Costa. Mais aussi Vina Jackson et sa double trilogie 80 Days ou 80 Notes en français.

50 Shades a souvent été pointé (avec raison) sur la qualité du texte plus que moyen, ses nombreux clichés véhiculés (l’héroïne forcément vierge, innocente et forcément étudiante en littérature, le héros, sorte de Prince charmant 2.0, beau et riche sinon, c’est pas drôle) et surtout le fait qu’à la base, il s’agissait d’une fanfiction de l’univers Twilight « défandomisée » pour être publiable par une maison d’édition et sans enfreindre les droits d’auteur. Mais ces nombreux défauts s’appliquent-ils forcément à ces livres qui « ont surfé sur la vague »? Pas obligatoirement. Et pour moi, la saga 80 Notes relève le niveau et prouvent que la romance érotique n’est pas toujours synonyme de médiocrité.

Tout d’abord, enfin on a Summer, une héroïne  un peu plus originale qui joue du violon dans le métro londonien pour gagner sa vie et qui est un peu punky et un peu déphasée sur les bords. Elle n’est plus vierge (ouf!). Le héros, Dominik, n’est plus un jeune garçon mais bien un quadra qui s’assume pleinement.

La romance et les scènes sensuelles ne se cantonnent pas à Summer et Dominik puisque chacun n’hésite pas à se découvrir ailleurs et parfois dans des lieux très étranges, ce qui donnent l’impression, surtout pour Summer, d’une quête initiatique dans des cercles particuliers.

La qualité littéraire est aussi au rendez-vous avec une plume agréable.

Si la première trilogie s’intéresse principalement à Summer, la seconde se concentre sur d’autres personnages du roman (la danseuse Luba, Lily et Aurelia) et nous fait voyager à la Nouvelle Orléans dans une atmosphère moite, à Brighton ou même au coeur de New York. Même si 80 Notes de blanc est le moins bon des 6 volumes, globalement, 80 Notes ravira les amateurs et amatrices de romances pimentées.

Une petite perle à découvrir.